Colloque

La dynamique confiance/méfiance dans les démocraties plurinationales

UQAM, salle des Boiseries (J-2805), pavillon Judith-Jasmin, 5-6 novembre 2010

Colloque international organisé par le Groupe de recherche sur les sociétés plurinationales.

Les recherches sur la confiance ont connu un essor considérable depuis une vingtaine d’années. Ce colloque s’intéresse à la confiance sous l’angle relativement peu étudié de la dynamique confiance/méfiance dans les démocraties plurinationales. À quelques exceptions près, les recherches sur la confiance négligent l’étude systématique de la méfiance comme composante de la vie politique et de la vie démocratique. Non seulement la méfiance n’est-elle pas appréhendée de manière spécifique, mais l’on y réfère de manière vague, généralement négative (puisque c’est la confiance qui est vue comme un bien public) et sans distinguer entre les différents types de méfiance. Dans la perspective d’une compréhension plus fine de la dynamique confiance/méfiance, il est impératif d’étudier conjointement les deux termes de l’équation et d’entreprendre une étude comparative de la dynamique confiance/méfiance dans les démocraties où celle-ci paraît la plus complexe, à savoir les démocraties plurinationales. Pensons notamment aux débats constitutionnels récurrents qui, depuis les années 1960, ont marqué des pays comme l’Australie, la Belgique, le Canada, l’Espagne et le Royaume-Uni. Une telle étude permettra à la fois d’éviter les écueils du réductionnisme conceptuel, de vérifier la part et les différentes expressions de la confiance et de la méfiance dans les débats constitutionnels ayant marqué les démocraties plurinationales et d’approfondir les conditions de la justice et de la stabilité dans les démocraties avancées.

Des questions d’ordre général peuvent ainsi être posées et alimenter la réflexion, tant du point de vue de la philosophie politique, des théories interprétatives que des aménagements institutionnels et juridiques particuliers aux États plurinationaux :

Que signifient la confiance et la méfiance dans les démocraties plurinationales ?

Dans quelle mesure ces définitions varient-elles en fonction du temps et de l’espace ?

Quels sont les principaux types de confiance et de méfiance que l’on peut identifier dans les débats constitutionnels des démocraties plurinationales contemporaines ?

Comment les rapports confiance/méfiance sont-ils présents dans les mécanismes de médiation politiques et juridiques ?

Comment se négocient, se mettent en place et s’interprétent les normes relatives à la confiance et à la méfiance ?

Quelles sont les principales dynamiques d’accroissement et de réduction de la confiance et de la méfiance dans les démocraties plurinationales depuis une cinquantaine d’années ?